Le Blog Devenir Parents

COUCHES LAVABLES

30.05.2017
Tout pour bébé

Les couches lavables séduisent de plus en plus de jeunes parents. Elles ont une empreinte écologique moindre que les jetables et respectent les fesses de bébé. Seul inconvénient, leur lavage, mais est-ce que cela entre dans la balance ?

Couches lavables ou couches jetables ?

La couche jetable correspond à l’éthique de notre société de consommation. Lors de son apparition sur le marché, on a vanté ses nombreux aspects positifs. Elle permet en tout premier lieu de libérer la maman de la charge contraignante des lavages quotidiens. Puisqu’il faut compter au moins six couches pour une journée de bébé.

Pour la ménagère des années 70, cette couche nouvelle génération symbolise une avancée notable dans son statut. Parallèlement à cela, elles sont particulièrement bien adaptées à la vie de bébé et à toutes ses activités alors que les couches jetables sont souvent difficiles à ajuster et n’épousent pas parfaitement les fesses de bébé. Leur capacité d’absorption est également plus importante mais comporte un revers.

Les fesses de bébé, comprimées et confinées dans une enveloppe étanche ne respirent pas. Cela provoque à terme des désagréments comme l’érythème fessier qu’il faut traiter avec du talc ou des pommades, ce qui ajoute un traitement parfois long et douloureux. Les couches lavables sont fabriquées dans des matériaux souples et naturels. A contrario, les jetables contiennent du plastique, ce qui les rend plus absorbantes ou encore imperméables.

Néanmoins, leur empreinte écologique est déplorable puisqu’il faut environ cinq cents ans à une couche jetable pour se dégrader totalement. Les couches lavables quant à elles, sont recyclables et se décomposent en six mois.

Des budgets à considérer à la loupe

Pour de jeunes parents, le budget des changes représente un montant assez astronomique. Tant et si bien que certaines personnes vont jusqu’à offrir des paquets de couches aux familles.

Il faut considérer que leur usage va s’étendre pendant au moins deux ans. Le coût des couches jetables s’élève à environ 1500 euros pendant cette période contre 700 euros pour les lavables.

Même si bébé devient propre assez rapidement, il est conseillé de le langer avant de quitter la maison et de lui fournir des couches à la garderie. Cet aspect conditionne également votre choix car celles-ci sont réticentes à utiliser des couches lavables, ce qui est compréhensible. La maîtrise du pot s’acquière lentement et est souvent ralentie par les impératifs des parents. L’enfant doit avoir la possibilité de l’utiliser à tout moment, ce qui n’est pas forcément compatible avec les modes de vie urbains.

Les couches lavables ont une durée d’existence de quelques semaines, voire de plusieurs mois si les lavages ne sont pas trop agressifs. Leurs rivales obstruent les poubelles et se déversent dans les océans où elles font des ravages sur la faune aquatique.

L’impact écologique des couches pour nourrissons

La palme d’or de la protection de l’environnement est clairement décernée aux couches lavables. Si maman choisit l’option jetable, elle doit savoir que bébé va consommer environ une tonne de couches avant que l’enfant sache faire ses besoins dans le pot. Ce qui signifie une tonne de matière plastique produite qui se retrouvera à la déchetterie.

Bébé consommera trois fois moins de couches réutilisables, ce qui fera de lui un acteur majeur de la protection de l’environnement ! Alors certes, qui dit couches lavables dit dépenses en eau pour les entretenir. Néanmoins, elles peuvent être mises en machine avec les autres vêtements ou le linge de maison et, si maman applique de l’huile essentielle d’arbre à thé au préalable, elles pourront même être lavées à basse température.

Couches lavables

Une couche lavable se décompose en moins de six mois, tandis qu’une couche jetable met cinq cents ans pour se dégrader.

Les couches jetables ont correspondu à une époque qui semble révolue. Même si elles présentent certains avantages, il ne faut oublier leur coût exorbitant ainsi que leur impact sur l’écologie. Alors, on passe aux couches lavables ?

Cela pourrait également vous intéresser

Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *