Le Blog Devenir Parents

Education positive et communication bienveillante.

14.11.2019
Être maman

Avant de vous parler de mon vécu et de vous donner mon avis sur cette méthode éducative, il est important de vous tracer les grands principes de celle-ci afin de comprendre au mieux cette nouvelle tendance éducative qui a déjà convaincu bon nombre de parents.

L’éducation positive en quelques mots

Tout d’abord, l’éducation positive ou discipline positive comme elle est aussi appelée, vise à encourager l’enfant plutôt qu’à le punir. Il faut réussir dans son quotidien et dans sa routine familiale à trouver l’équilibre entre fermeté et bienveillance pour le bon développement et l’épanouissement des enfants. La recherche constante du juste milieu dans un cadre préalablement fixé est indispensable afin d’aider les enfants à développer leur confiance en eux, tout en profitant pleinement d’une relation fondée sur l’amour et le respect mutuel.

Une autre façon d’appréhender les relations parents – enfants

éducation positive du bébé

Bien souvent l’éducation des enfants consiste à passer en force (punition, sanction, rappel à l’ordre) et malheureusement trop souvent dans un climat assez négatif (crie, ton menaçant, directive, autoritarisme etc..). Cette communication dessert la plupart du temps nos intérêts et abîme la relation.

 

L’éducation positive permet sur le long terme d’envisager les relations parents-enfants d’une autre manière. Elle défend l’idée que oui, être parent et éduquer peut se faire dans la joie, l’amour, l’apprentissage et la bienveillance sans pour autant tomber dans le laxisme.

Cette communication bienveillante ou dite non violente se déroule en cinq étapes : L’intention, l’observation, la verbalisation, l’expression du besoin et la demande. Le but final est que l’enfant devienne un jour un adulte épanouit doté de compétences de vie qui lui permettront d’évoluer au mieux dans ce monde.

Mon retour d’expérience

Avec mon mari nous avons fait le choix il y a quelques temps maintenant de changer notre manière d’envisager nos échanges au quotidien avec nos loulous.

En effet avec 3 enfants en bas âge, il faut avoir une bonne grosse dose de patience afin d’éviter un stress inutile et surtout à moyen et long terme de voir nos relations familiales se détériorer. Avant l’arrivée de notre petite dernière, nous étions donc sur un cheminement différent qui était surtout rythmé par les bêtises en tout genre (plus ou moins importantes) de nos deux premiers amours.

Nous nous sommes rendu compte en lisant quelques articles sur le sujet que bien souvent cette éducation trop stricte, trop rigide avec des échanges verbaux unilatéraux et trop autoritaires étaient contre productifs et n’avaient finalement comme but que de soulager nos propres frustrations.  Nous avons donc fait le choix d’expérimenter cette éducation positive et nous ne regrettons pas celui-ci car aujourd’hui nos relations parentales et même conjugales se sont nettement améliorés.

Dans un cadre quasi identique et avec les mêmes valeurs, nous avons changé simplement la manière de communiquer avec nos loulous et de gérer les problèmes. Le bilan est, sans nul doute possible, que cette méthode est plus efficace sur le long terme, nous tenons aujourd’hui le bon bout et nous le voyons au quotidien maintenant dans la manière dont nos enfants ont de gérer nos nouveaux échanges.

Fort heureusement il n’y a pas de date butoir pour essayer et la bonne nouvelle c’est que nos maladresses quotidiennes peuvent se corriger, par petites touches et avec un peu d’entraînement. L’éducation bienveillante est avant tout une histoire d’attitude. Et s’il y a parfois des rechutes, ce n’est pas bien grave !

Mes 5 conseils pour réussir

Avant de vous énumérer mes indispensables à la mise en place d’une bonne pratique de l’éducation positive, il y a pour moi une règle d’or à avoir à l’esprit. Celle ci est qu’il n’y a pas de recette miracle, une certaine approche sera efficace avec votre garçon mais ne marchera pas sur votre fille alors que c’est la même situation pour la même bêtise. L’éducation parentale est une remise en question perpétuelle ou l’objectif principal est d’être capable d’appuyer sur le bon bouton au bon moment afin de capter l’attention de son enfant et de réussir à communiquer de manière sereine et efficace avec lui ou elle.

l'éducation positive du bébé

Conseil N°1 : être disponible !

Etre disponible pour son enfant afin d’échanger, de communiquer, de jouer et ainsi créer du lien qui va permettre à l’enfant de s’habituer à donner des réponses sur son état émotionnel du moment (Je suis content, je suis triste, j’ai mal, j’aime bien ça etc..). Apprenez à leur consacrer du temps (même après une longue journée de travail).

Conseil N°2 : Être ferme !

Faire preuve de fermeté. Rappelez les règles et les consignes donnés. Savoir dire Non. Mettre en place un cadre sécurisant pour l’enfant qui pourra ensuite évoluer à l’intérieur sous le regard attentif et la bienveillance de ses parents.

Conseil N°3 : encourager son enfant.

Donner confiance, encourager et valoriser les bonnes attitudes. Il est vrai qu’il est toujours très facile de pointer du doigts le négatif. Mais n’oublions pas de mettre en avant également le positif qui bien souvent est considéré comme quelque chose de normal donc finalement très peu mis en valeur.

 Conseil N°4 : faire preuve d’amour.

Faites des câlins et dites-leur que vous les aimez. Montrer leur votre attachement car c’est un besoin vital pour eux.

Conseil N°5 : Bien gérer ses émotions.

GERER VOS EMOTIONS ! La colère est très destructrice. Même votre enfant réagira souvent très positivement à celle-ci (surtout lorsqu’on souhaite que ça s’arrête rapidement), l’impact des mots et des gestes (pour finalement calmer notre seule frustration de ne pas être capable de gérer le problème autrement) est très néfaste pour l’enfant et lui enseignera surtout que pour gérer des moments de frustration personnel, la colère sera la solution à son problème.

Pour Terminer, l’éducation positive ne peut fonctionner et être efficace que si les deux parents sont sur la même longueur d’onde et que comme une équipe, dans les moments difficiles, ils se serrent les coudes.

Bien à vous,

Sarah L’exploratrice

Cela pourrait également vous intéresser
Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *