L’eau du premier puits « Mont Roucous » vient de jaillir au Niger

Au Niger, labsence d’eau potable a des conséquences multiplesnotamment un taux de mortalité infantile élevé. Sensible à cette cause humanitaireMont Roucous a décidé de s’engager depuis novembre 2019 aux côtés de l’association « Les Puits du Désert ». 

Au début de l’année 2020, cet engagement portait déjà ses fruits avec la mise en service du premier “puits Mont Roucous”. Six mois plus tard, c’est avec beaucoup de joie que nous pouvons vous annoncer la construction d’une école pour les enfants de ce village. Et ce n’est pas fini.  

L’accès à l’eau potable, c’est l’accès à la vie

PUITS DU DESERT MONT ROUCOUS

64 % de la population du Nord du Niger n’a pas accès à de l’eau potable 

Il faut savoir que l’eau souillée est la première cause de mortalité des nourrissons car elle est vectrice de maladies.  

Pour changer la donne, notre monde a besoin de solidarité et d’actions fortes. Depuis 20 ans, l’association Les Puits Du Désert intervient dans la région d’Agadez, au Niger. Notre partenariat se base sur des valeurs communes, dont l’accès à une eau potable et le bienêtre des plus petits 

Un puits pour 5 000 villageois

En soutenant l’association, les villageois ont pu installer leur premier puits à pompe manuelle dans le désert. Aujourd’hui, à Tafadek, dans le Nord du Niger, 5 000 villageois fêtent ce grand moment qui va améliorer considérablement leurs conditions de vie. 

La population va par la suite créer une cagnotte afin d’assurer la pérennité de ce puits salvateur. Son entretien et sa désinfection bisannuelle seront gérés par un comité de gestion composé de villageois. Le contrôle, lui, sera assuré par le ministère de l’hydraulique. 

Un impact positif sur la vie du village, et pas seulement sanitaire

Inauguration du premier puits Mont Roucous au Niger !

Dans nos pays occidentaux, il suffit d’ouvrir le robinet pour boire. A Tafadek, les enfants marchaient entre 5 et 10 kilomètres pour rejoindre le point d’eau le plus proche. Cette corvée était indispensable à la vie de leur famille. Ils prenaient leur rôle très à cœur et souvent ils n’allaient pas à l’école pour pouvoir accomplir cette tâche. 

Aujourd’hui, ils pourront apprendre, être scolarisés, et vivre leur vie d’enfants. L’accès à l’éducation, indispensable à l’émergence d’un pays, est aussi au cœur des actions de l’association Les Puits du Désert.   

En termes de santé, tout laisse à penser que le taux de mortalité des nourrissons va chuter rapidement. Au Niger, la mortalité infantile due à la consommation d’eau non potable est la plus élevée au monde. Bénéficier d’une eau propre à la consommation permet de diminuer le nombre de maladies hydriques et donc la mortalité infantile par la même occasion. 

Nous sommes vraiment fiers de soutenir cette cause et de partager avec vous cette bonne nouvelle.  

C’est le début de notre contribution à l’amélioration de l’accès global à l’eau, et nous ne nous arrêterons pas en si bon chemin. 

Un engagement qui va plus loin avec la construction d’une école .

Après la construction du puits Mont Roucous à Tafadek, Christel Pernet, présidente de l’association Les Puits du Désert, nous a fait part des conditions de scolarisation au Niger.  

Saviez-vous que dans un pays où un habitant sur deux a moins de 15 ans, très peu d’élèves vont au-delà du cycle primaire ?1 Sans école, ils n’ont donc pas la chance d’avoir accès à une éducation, ni à une formation de base sur l’hygiène. C’est donc tout naturellement que nous avons voulu poursuivre le développement de cette zone en participant à la construction d’une école à Magachi, à proximité du puits Mont Roucous. 

Cette école est composée d’une classe unique destinée à recevoir une quarantaine d’enfants. L’école est équipée de 25 tables doubles, d’une armoire métallique pour entreposer le matériel ainsi que d’un bureau d‘enseignant et un tableau noir. 

Le soutien de Mont Roucous à l’association Les Puits du Désert se concrétise avec cette école qui permettra aux enfants du village de recevoir une instruction à compter de septembre ! 

Nous pouvons d’ores et déjà vous annoncer que nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin. 

1-Unicef : https://www.unicef.org/fr/communiqu%C3%A9s-de-presse/dans-les-10-pays-affichant-les-taux-de-scolarisation-les-plus-faibles-40-des