Le Blog Devenir Parents

Les bobos de l’allaitement maternel

14.10.2020
Être maman

En cette semaine mondiale de l’allaitement (du 12 au 18 Octobre 2020), étant moi-même maman de quatre enfants que j’ai souhaité allaiter, j’avais envie de vous parler dans cet article des petits bobos qu’une femme peut rencontrer pendant l’allaitement maternel. Tour de piste des petits désagréments auxquels vous pourriez être confrontées pendant cette période !

Les bobos de l'allaitement maternel

Dans le meilleur des mondes, la maman allaitante vient d’accoucher et se prépare le sourire béat, les larmes aux yeux, à donner la première tétée au tout petit bout qui vient de naître. Oui, c’est comme ça que l’on s’imagine toutes notre première expérience. Mais quelque fois, la réalité est différente et peut faire « un peu » mal. Cependant, pas de panique, à chaque problème sa solution. L’allaitement maternel est un merveilleux moment d’échange entre Maman et Bébé. Certes, le chemin pour y parvenir peut parfois s’avérer un peu difficile mais il en vaut vraiment la peine ! Cependant, malgré tous les efforts de maman, parfois, l’allaitement aura du mal à se mettre en place ou à perdurer. Ne culpabilisez en aucun cas ! Mais ce ne sont quand même pas quelques bobos et douleurs qui vont freiner votre envie d’allaitement, non ?

Quelles douleurs une femme allaitante peut-elle ressentir ?

Engorgement, brûlure, crevasse, saignement, mastite ou hyperlactation peuvent devenir des obstacles lors de l’allaitement qu’il faut apprendre à anticiper et à gérer rapidement. En effet, tout se décide dans les premières semaines. Tout simplement parce que bébé doit prendre du poids. Du côté de Maman, il y a une fatigue intense suite à l’accouchement, et beaucoup de stress dans les premières semaines. Surtout lorsque vous serez peut-être confrontée aux remarques de votre propre entourage qui vous inviteront à faire tout et son contraire, et parfois à abandonner votre projet d’allaitement. Soyez donc armée, et croyez en vous. Vous avez fait le choix d’allaiter votre bébé et c’est merveilleux ! Pour la mise en place de l’allaitement et aboutir à la montée de lait, bébé doit téter très souvent. Reposez-vous donc dès que possible et profitez de chaque moment pour faire une petite sieste, car les tétées fréquentes vont être fatigantes, mais très bénéfiques pour le processus d’allaitement.

Bobo d’allaitement n°1 : les crevasses !

La succion fréquente et répétée de votre bébé peut entraîner quelques douleurs de type brûlure au niveau du mamelon ou des douleurs intenses, qui lancent, qui piquent, comme des aiguilles au bout des seins : ce sont les crevasses ! Il s’agit en fait de micro-coupures et de petits saignements sur la zone du téton, liées souvent à une mauvaise position lors de la tétée. Afin de prévenir leur apparition et gérer au mieux ces désagréments, voici quelques conseils que j’ai moi-même utilisé pour mes bébés :

  1. Veillez à toujours bien positionner votre bébé avec un coussin d’allaitement par exemple. N’hésitez pas à demander conseil au personnel du service (à la maternité) pour vérifier le bon positionnement de votre bébé (surtout au premier). Surtout, trouvez SA POSITION !
  2. Protégez vos seins en utilisant une crème protectrice après chaque tétée et une compresse pour ne pas tacher vos vêtements.
  3. Variez les positions d’allaitement et les seins.
  4. Pensez à porter des soutien-gorge d’allaitement adaptés à la taille de vos seins.
Allaitement : soulager les petits maux - La Maison des Maternelles

Engorgement et seins douloureux

Au retour à la maison, vous pourrez rencontrer d’autres soucis. Si vous avez les seins gonflés, durs et douloureux, avec éventuellement de la fièvre, c’est peut-être un engorgement. Ce processus physiologique dû à la transition entre la montée de lait et à l’installation de la lactation est souvent gêné par un nombre de tétées trop faibles, trop courtes ou retardées à cause de la mise en place dans le même temps de la sucette pour bébé par exemple. Le lait stagne alors dans le sein, en raison d’un mauvais drainage, entraînant un œdème. Pour résoudre rapidement l’engorgement, il suffit très souvent de faire téter le sein engorgé en priorité, dès que bébé est en phase éveil et donne des signes d’envie (tourne la tête, suce son poing etc..). Voici mes petites astuces pour prévenir ces petits désagréments de l’engorgement :

  1. Faites téter bébé rapidement après la naissance
  2. Pas de complément de lait
  3. Pas de sucette
  4. Massage sous une douche chaude
  5. Tire lait pour vider une petite quantité !
  6. Solliciter Bébé 24h/24h

L’engorgement doit être résolu dans les 48h pour ne pas évoluer vers une mastite.

Hyperlactation et réflexe d’éjection fort (REF)

Je vous parle de ce problème car j’y ai moi-même été confrontée lors de mes périodes d’allaitements (pas pour mes quatre enfants heureusement). L’hyperlactation et le réflexe d’éjection fort sont bien souvent liés et dus à une lactation en quantité excessive. Très souvent bébé ne semble pas apprécier la tétée, il s’énerve, s’étouffe, régurgite et tousse. Il pince le mamelon pour réduire le lait qui coule trop vite car il ne parvient pas à gérer le débit. Pour réduire ce problème qu’on ne comprend pas forcément – surtout au début – voici quelques astuces :

  1. Mettre bébé au sein dès les premiers signes de faim pour éviter qu’il soit affamé au moment de la tétée
  2. Changer les positions de tétée afin de réduire son débit (notamment en position ventrale, allongé sur vous, ou allongé à côté de vous)
  3. Vous pouvez également tirer un peu de lait en début de tétée

 

Mes conseils pour un allaitement réussi, sans bobos ni douleurs

Pour les divers bobos et douleurs liées à l’allaitement, voici les quelques produits et équipements qui peuvent vous changer la vie :

  • La tisane d’allaitement pour stimuler la lactation et faciliter ainsi l’allaitement
  • La crème pour mamelons
  • Les coussinets d’allaitement pour les fuites et les bouts de sein en silicone
  • Le tire-lait manuel ou électrique
  • La brassière d’allaitement
  • Un petit lange pour le peau à peau afin de favoriser la montée de lait
  • Boire beaucoup d’eau, et surtout une eau très faiblement minéralisée pour prendre soin de vos reins ! Pour moi c’est la Mont Roucous 😉

Pour conclure cet article, ces quelques petits désagréments ne sont rien comparés au bonheur de cet échange merveilleux avec votre bébé ! En tout cas je suis très heureuse d’avoir eu la chance de pouvoir allaiter mes quatre enfants.

Bien à vous,

Sarah l’exploratrice

Cela pourrait également vous intéresser
Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *