Le Blog Devenir Parents

Diversification alimentaire : comment passer aux solides

30.05.2017
Tout pour bébé

Votre bébé grandit et il est temps de lui faire goûter autre chose que le lait. Certains ont hâte de franchir cette étape très importante de la diversification alimentaire et d’autres y vont à reculons. II est difficile d’accepter de voir grandir son bébé. Pourtant, il est important de préparer son petit palais à apprécier les bonnes choses de la vie.

Quand commencer la diversification alimentaire ?

Comment introduire les aliments solides ?

Accompagné par les pédiatres de mpedia.fr, Mont Roucous vous éclaire !

A quel moment bébé est-il prêt pour la diversification alimentaire ?

Il est totalement déconseillé d’introduire d’autres aliments que le lait avant 4 mois. Et il n’est pas recommandé d’attendre au-delà de 6 mois pour débuter cette diversification alimentaire lorsque votre bébé allaité au sein continue sa courbe de croissance, aime son lait, ne se détourne pas de ses repas et ne semble pas avoir faim.

L’OMS recommande d‘allaiter exclusivement pendant 6 mois. Les pédiatres ont tendance à conseiller l’introduction d’aliments solides un peu plus tôt. La fenêtre idéale semble se situer entre 4 et 6 mois pour limiter le risque d’allergies alimentaires.

Le plus important dans cette nouvelle activité, c’est d’y aller dans la joie et la bonne humeur. Si vous stressez, votre enfant ne sera donc pas réceptif. Et les repas risqueront de devenir des moments pénibles et pour longtemps. Pour que tout se passe au mieux : détendez-vous ! Votre bébé n’a pas envie de manger aujourd’hui ? Pas de panique, vous recommencerez demain, rien ne presse.

Comment procéder pour ne pas se tromper ?

Commencez par introduire des céréales dans un ou deux biberons de la journée, puis des légumes en purée lisse et onctueuse. Les enfants préfèrent bien sûr les fruits, plus sucrés et plus proches de la douceur du lait qu’ils boivent depuis leur naissance.

Toutefois, les pédiatres conseillent de commencer par les légumes : ils seront mieux acceptés si l’enfant n’a pas encore découvert le goût sucré des fruits. Débutez par une purée de légumes (généralement au repas de midi) en ne vous limitant pas aux carottes. Mais en évitant cependant, au début, les légumes riches en fibres ou forts en goût. Et observez les réactions de votre enfant. S’il n’aime pas, ne vous obstinez pas et proposez-lui à nouveau l’aliment deux ou trois jours plus tard.

Il est établi qu’un aliment refusé doit être proposé de nouveau, jusqu’à une dizaine de fois, sans forcer mais dans la convivialité. La plupart du temps l’aliment initialement refusé sera accepté et même apprécié. Si vous l’allaitez au sein, vous pouvez ajouter quelques gouttes de votre lait à la préparation. Il se peut que votre bébé soit aussi attiré par ce goût familier.

Vous êtes enfin prête pour la diversification alimentaire !

Diversification alimentaire

Diversification alimentaire pas à pas !

N’introduisez qu’un seul aliment à la fois pour que votre bébé apprenne le goût de chaque aliment, et changez de légume ou de fruit tous les jours, un bébé habitué à la diversité sera moins difficile plus tard. Évitez de lui proposer un aliment nouveau lors du repas du soir : en cas d’allergie, mieux vaut garder un œil sur votre bébé plutôt que de le coucher pour la nuit. N’hésitez pas à noter tout ce que vous introduisez.

Vers 9 mois, vous pourrez passer aux mélanges à condition qu’il n’y ait toujours qu’un seul aliment nouveau dans la préparation.

Ne tardez pas à proposer des morceaux à votre enfant. Vous commencerez par un biscuit ou un morceau de pain que vous lui mettrez dans la main, dès l’âge de 6 mois, en fonction de la compétence de votre bébé. Ensuite il est conseillé de proposer assez rapidement des morceaux de légumes cuits ou de fruits crus ou cuits, dans une petite assiette séparée de la purée.

Il est recommandé de séparer la purée mixée donnée à la cuillère et les morceaux que l’enfant prendra lui-même avec ses doigts. Car si vous mélangez les morceaux dans la purée votre bébé fera mine de s’étouffer, surpris de devoir gérer en bouche deux textures différentes en même temps. Les enfants qui ont découvert les morceaux trop tardivement sont ensuite plus difficiles pour accepter certains aliments comme les légumes, et ils risquent d’avoir des problèmes orthodontiques.

Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *