Le Blog Devenir Parents

DME: La diversification menée par l’enfant : révolution dans l’alimentation de nos bébés ?

03.06.2019
Tout pour bébé

Comme pour beaucoup de parents lorsque bébé grandit, la question de la diversification alimentaire arrive sur la table. Et, notamment la DME !

 

Comment on arrive à la diversification ?

Habituellement elle se fait vers 5/6 mois et de manière plutôt classique en commençant à donner à bébé des purées et des compotes à la cuillère en complément du lait. Pour mes deux plus grands je suis moi aussi restée plutôt classique. Mais pour ma petite dernière j’ai voulu essayer autre chose.

Un simple article avec une simple question a eu raison de mon choix : « Et si dans la diversification aussi on prenait en compte le rythme et les préférences de l’enfant ? ». Car on doit bien avouer qu’au moment de la diversification alimentaire, l’enfant n’a guère le choix.

Les goûts et les couleurs sont imposés par les parents. Et les saveurs camouflés généralement derrière des exhausteurs de goût. Découvrir des aliments, s’essayer à différentes textures, tout Seul et dès 5/6 mois, c’est ce que propose la DME (diversification menée par l’enfant), que certains parents ont adoptées et certains modes d’accueil (assistantes maternelles comme structures collectives) mettent en application.

Ainsi l’enfant va prendre en bouche, observer l’aliment, le tourner dans tous les sens. Trouver la manière de mettre en petits morceaux la nourriture, apprendre à avaler, à digérer. Et il se responsabilisera plus tôt !

DME diversification menée par l'enfant

La DME, qu’est ce que c’est ?

Le principe est de faire découvrir à l’enfant une manière de manger saine, qui lui soit agréable, amusante et sans danger. C’est assez simple. Il s’agit donc d’introduire une alimentation solide plus précocement que d’habitude. L’enfant devra alors se saisir du ou des morceaux par lui-même, à son rythme. (pastèque, poire, gouda, artichaut, aubergine, haricot, mangue, couscous, viande, poisson, pâtes, etc.).

Il devra porter à la bouche et il utilisera les muscles de sa mâchoire afin de sucer, de ronger ou de rogner, même s’il n’a pas de dents et ainsi apprendre à se nourrir seul. Au départ, il ne va pas réussir à attraper ce qu’il y a dans son assiette et c’est tout à fait normal.

Mais très rapidement, il saura se saisir des aliments, il va acquérir les compétences et les connaissances pour savoir combien de temps il doit mastiquer tel aliment, comment il doit le déglutir, etc. Grâce à ses diverses explorations, il va récolter un grand nombre de données qu’il sera tout à fait en mesure d’exploiter. C’est l’apprentissage.

Bien évidemment, vous ne devez jamais laisser votre enfant seul lors d’un repas. Mordre dans un morceau de pastèque mure ou de chou-fleur se fera devant vos yeux. Un enfant de moins d’un an a un fort réflexe de nausée qui se situe dans la partie antérieure de sa bouche. Peu à peu, à force de s’entraîner, ce réflexe se déplace vers l’arrière et évite à l’enfant de faire une fausse route. Il régurgitera vite s’il a pris un morceau trop gros.

Enfin, peu importe qu’il en mette partout. Le sol de votre salle à manger en a vu d’autres. S’il ne prend pas beaucoup au début, pas de problème, vous complétez le repas avec son lait habituel. Forcément au démarrage, il y aura un peu de gaspillage. Donc, donnez-lui le temps de découvrir.  Ne cherchez pas à faire trop vite et soyez imaginatifs.

Mes petits Conseils :

Afin que la DME soit un succès, il y a plusieurs mesures à prendre avec votre enfant. L’intérêt est qu’elle soit menée par l’enfant, en toute liberté.

1- Tout d’abord, il est important que l’enfant se tienne bien assis. Ne l’obligez pas à manger trop vite ou à goûter à tout ce que vous lui proposez s’il ne le souhaite pas. L’intérêt de la DME est que la diversification est menée par l’enfant, en toute liberté.

2- Prévoyez un grand bavoir ou une grande serviette. Car au début, il va y en avoir partout et beaucoup d’aliments vont tomber au sol.

3- Il faut varier les plaisirs et les saveurs. Proposez-lui des légumes (bien) cuits, des fruits mous (cuits ou crus) du poisson, des viandes très tendres mais aussi, du pain et du fromage.

4- Lâcher-prise sur les quantités. Oui, ils vont manger de plus petites quantités que les enfants qui prennent des purées, mais ils boiront plus de lait. Leurs besoins sont donc amplement comblés par le lait.

5- Ne paniquez pas ! Beaucoup de parents (Moi la première !!) ont peur que l’enfant s’étouffe en DME. Or, des études ont montrés qu’il n’y avait pas plus de risque d’étouffement qu’en diversification classique. Néanmoins afin d’être complètement rassuré, je vous conseille la petite mise à jour de vos brevets de secouristes avant de passer à cette méthode).

En conclusion, la DME est un choix réfléchis. Le plus important c’est de se faire confiance et surtout d’écouter les besoins de son enfant. Ici, mon seul regret c’est de ne pas avoir commencer plus tôt !

Vos Commentaires

Merci pour cet article qui m’a fait découvrir la DME, je ne savais pas qu’il était possible de donner des morceaux dès le début de la diversification, même si l’enfant n’a pas encore de dents.
J’ai commencé classiquement pour mon petit loup il y a un peu plus d’un mois, et il aura 8 mois la semaine prochaine.
Pensez vous que je peux passer a cette méthode ou il vaut mieux que je continue du coup à lui donner des aliments écrasés?
Merci si vous prenez le temps de me lire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *