Les douleurs de l’allaitement maternel : informations et solutions

11/10/2023

L’allaitement maternel, fonction naturelle du corps féminin pour nourrir son bébé, n’est pas toujours inné et simple. Il arrive que mettre son bébé au sein entraîne des douleurs. Principale cause de l’arrêt prématuré de l’allaitement maternel, explorons les différents maux liés à l’allaitement et quelles solutions mettre en place pour s’en défaire.

Retour au blog
Les douleurs de l’allaitement maternel : informations et solutions

L’allaitement maternel fait-il mal ? 

L’allaitement est naturel et n’est pas censé faire mal.

Les douleurs apparaissent souvent au démarrage de l’allaitement maternel. La fatigue n’aidant pas, les douleurs sont parfois difficiles à surmonter et sont les raisons de l’arrêt prématuré de l’allaitement. S’il y a des douleurs, il faut alors en chercher la cause en étant accompagné. Une sage -femme, une conseillère en lactation, sa maman, une tante, une amie, sont autant d’accompagnants qui peuvent vous aider à détecter les problématiques.
Quoi qu’il en soit, si vous décidez d’arrêter d’allaiter par choix, ne culpabilisez pas ! 

Pourquoi ai-je mal quand j’allaite mon bébé ?

Les douleurs lors de l’allaitement sont quasi systématiquement liées à une "mauvaise" position de votre bébé au sein. Il peut être compliqué de s’installer confortablement, d’être sûre que son bébé prend bien le sein, etc., surtout lorsqu’on démarre un allaitement. Il est intéressant de demander à un.e professionel.le de nous observer allaiter pour être sûre que la position est bonne et ainsi, s'assurer que le soucis de vient pas de là. D'autres pistes peuvent alors être exploitées comme le frein de langue

De plus, les premiers jours après la naissance, la maman est très fatiguée. Ses hormones sont en pleine révolution et mettre son bébé au sein relève parfois de l’épreuve. Les seins sont très tendus lors de la montée de lait au bout de 2-3 jours, et votre bébé peut s’énerver de ne pas réussir à téter comme il voudrait.

Gardez patience, entourez-vous et faites-vous confiance. L’allaitement, sans douleur et en douceur, est totalement réalisable.

Nous allons détailler les différents maux qui peuvent survenir et trouver des solutions pour les dépasser.
 

Les principales douleurs liées à votre allaitement

Il existe diverses douleurs qui peuvent survenir lors d’un allaitement. Nous allons voir ici celles qui reviennent le plus souvent.

Les crevasses des mamelons

Les crevasses aux mamelons sont des douleurs qui sont très souvent liées à une mauvaise prise du sein par le bébé. Dans les premiers jours de l’allaitement, il faut un temps d’adaptation pour la maman et le bébé afin de trouver des positions confortables. Le bébé doit bien positionner sa langue sous le mamelon et le prendre quasiment à pleine bouche. La maman doit être dans une position confortable.

Les crevasses apparaissent et rendent la mise au sein douloureuse et parfois hésitante.

Il est alors important de poursuivre et de ne surtout pas mettre en pause l’allaitement. Le problème risquerait de s’accentuer.

Vous pouvez, à la fin de chaque tétée, déposer quelques gouttes de votre lait et masser légèrement l'aréole du sein. Laissez ensuite sécher à l’air libre. Il existe également des crèmes à la lanoline qui peuvent vous convenir. Cela devrait soulager sur le moment.

Vous pouvez aussi vous tourner vers un ou une professionnel-le de l’allaitement comme les conseillères en lactation IBCLC qui sont formées pour vous accompagner dans ces étapes et qui sauront corriger en très peu de temps (souvent, une seule consultation suffit) cette problématique.

L’engorgement

L’engorgement est le fait que votre sein est plein de lait, trop plein. Cela engendre souvent une poitrine trop tendue qui devient douloureuse.

Peut-être que votre bébé ne tête pas assez souvent. Il est très fatigué et ne montre pas beaucoup de signes pour vous avertir qu’il a besoin d’être mis au sein. Vérifiez la bonne prise du sein.

En règle générale, une mise au sein bien plus fréquente suffira à réduire et éradiquer cet engorgement. Si votre bébé a bien pris le sein et que celui-ci reste très tendu, vous pouvez exprimer un peu de lait manuellement pour désengorger la poitrine. Faites attention à ne pas trop vider votre sein, votre cerveau aurait alors le signal de produire encore plus de lait.

Entre les tétées, utilisez de la glace pour soulager la douleur.

Le canal lactifère bouché

Un canal lactifère qui se bouche est souvent dû à un sein assez plein, voire engorgé, qui est resté trop comprimé (dans un soutien-gorge inadapté par exemple). Vous pouvez alors ressentir une douleur et voir apparaître une bosse sur votre sein.
Pour remédier à cet inconfort : 
-    allaitez votre bébé plus souvent encore,
-    positionnez le menton de votre bébé vers la douleur lorsqu’il tête (vous pouvez utiliser la position de la louve pour cela : bébé allongé sur le dos, et vous au-dessus de lui),
-    appliquez de la chaleur sur votre sein juste avant la tétée,
-    massez votre sein pendant que bébé tête.

Entre les tétées, comme pour l’engorgement, n’hésitez pas à utiliser du froid pour soulager la douleur.

La mastite

La mastite est une infection causée par une bactérie. Elle peut survenir à la suite de crevasses ou d’un engorgement. La bactérie profitant des blessures du sein pour s’immiscer. Dans ce cas, vous éprouvez des courbatures et de la fièvre. De plus, vous avez sûrement les seins douloureux, gonflés, rouges.

À nouveau, la première chose à faire est de vider le sein le plus possible en faisant téter votre bébé au maximum et en vérifiant que sa position au sein est bonne.

Utilisez également du froid entre les tétées. Ne vous inquiétez pas, votre lait reste bon pour votre bébé, même pendant une mastite.

Si les symptômes persistent au-delà de 12 heures (ou s’ils s’aggravent), consultez votre médecin qui pourrait vous prescrire des antibiotiques pour vous débarrasser de cette infection.

La candidose

La candidose, une forme de mycose, est une douleur intense au niveau des mamelons et à l’intérieur du sein. On compare cette douleur à des brûlures et des élancements. La maman a souvent mal pendant la tétée et également entre les tétées. De plus, les mamelons peuvent démanger.

La candidose peut se transmettre au bébé qui pourrait présenter alors une mycose dans la bouche ou un érythème fessier.

Rien de grave, cependant, il convient de traiter cela rapidement pour s’en défaire, autant chez la maman que le bébé. Dans un premier temps, des mesures d’hygiène efficaces doivent être mises en place : désinfection régulière de tout ce qui est en contact avec les seins de la mère et la bouche du bébé. 

Le traitement recommandé est l’utilisation d’antifongique local (qui se présente en suspension buvable, en crème ou en gel). Il est appliqué après chaque tétée sur le sein de la mère et dans la bouche du bébé. Il est nécessaire de poursuivre le traitement quelque temps après la disparition de la candidose afin d’éviter une récidive.
Si vous êtes souvent sujette à des candidoses, consultez votre médecin afin de vérifier que vous ne souffrez pas d’une affection qui abaisse votre niveau immunitaire.

https://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/allaiter-aujourd-hui-extraits/1169

Le REF (réflexe d’éjection fort)

Le réflexe d’éjection fort n’est pas forcément douloureux pour la mère, mais il reste souvent gênant dans l’allaitement du bébé.

En effet, il s’agit souvent d’une production de lait en assez grande quantité et d’une expulsion de celui-ci de manière intense, qui peut venir surprendre et déranger le bébé lors de la tétée.

Pour diminuer le réflexe d’éjection et permettre au bébé de téter sereinement, il est conseillé de faire téter le bébé un peu plus souvent et ainsi ne pas attendre que les seins soient trop gorgés de lait. De plus, vous pouvez exprimer un peu de lait juste avant la tétée afin d’assouplir le sein et de faire diminuer le jet de lait dans la bouche de bébé. La position “biological nurturing” est également conseillée afin d’apporter plus de confort dans la tétée.

Le réflexe d’éjection dysphorique

Moins connu, le réflexe d’éjection dysphorique existe pourtant et peut rendre l’allaitement très difficile pour la maman. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une douleur physique, mais plutôt mentale.

En effet, certaines mamans, juste avant le réflexe d’éjection de leur lait, peuvent ressentir un sentiment brutal de dépression ou d’émotion négative. Cela rend les tétées très désagréables et peut être confondu avec une dépression post-partum, alors qu’il n’en est rien.

Il n’y a pas vraiment de solution à apporter, mais savoir que ce mal lié à l’allaitement existe et que d’autres femmes sont concernées peut aider à poursuivre de nourrir son bébé au sein.

Un allaitement serein est le but pour chaque maman qui fait ce choix. Et ce n’est pas ce qui arrive à chaque fois. Cependant, l’allaitement est naturel et ne devrait pas faire mal. Il existe des solutions pour tous les maux qu’on retrouve souvent lors d’un parcours d’allaitement. Il est alors indispensable de s’informer et de consulter si c’est nécessaire.

 

Commentaires

Chargement...

Ajouter un commentaire

Le champ Prénom est obligatoire, veuillez le renseigner.
Le champ Message est obligatoire, veuillez le renseigner.
Le formulaire n’a pas été envoyé. Merci de réessayer.

Merci

Votre commentaire est en cours de modération.

Contact
Pour toute question, suggestion, n’hésitez pas à nous contacter. Nous vous répondrons par e-mail dans les plus brefs délais.
Les informations recueillies sont nécessaires au traitement de votre demande.
Ces données sont conservées sur une durée de 1 mois afin de s’assurer du suivi de la demande. Elles ne sont ni utilisées, ni transmises à d’autres sociétés.
Conformément aux lois « Informatique et Libertés » et « RGPD », vous pouvez exercer vos droits d’accès à vos données, de rectification ou suppression en écrivant à : contact@mont-roucous.com.
CAPTCHA This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Recevez l’adaptateur de tétine Mont Roucous

Mont Roucous vous offre un adaptateur de tétine pour tout achat d’un pack de 12x25cL.

Faites-en la demande grâce à notre formulaire.

  1. Saisissez vos coordonnées.
  2. Téléchargez la preuve de votre achat (ticket de caisse ou bon de commande taille max 4.5Mo)
  3. Indiquez le nombre de packs de 12x25cL achetés car 1 pack = 1 adaptateur

Après vérification de vos informations, nous vous enverrons votre (ou vos) adaptateur(s) de tétine par la Poste dans un délai maximum de 6 semaines.

Retrouvez le règlement de cette opération ici et la notice d'utilisation ici.

[Offre réservée aux personnes majeures résidant en France métropolitaine.]

Si vous rencontrez des difficultés à remplir ce formulaire, envoyez-nous un mail à contact@mont-roucous.com.

Le champ Civilité est obligatoire, veuillez le renseigner.
Le champ Nom est obligatoire, veuillez le renseigner.
Le champ Prénom est obligatoire, veuillez le renseigner.
Le champ Email est obligatoire, veuillez le renseigner.
Veuillez respecter le format email : xxx@xxx.xxx.
Le champ Adresse est obligatoire, veuillez le renseigner.
Le champ Code postal est obligatoire, veuillez le renseigner.
Le champ Ville est obligatoire, veuillez le renseigner.
Le champ Nombre de packs est obligatoire, veuillez le renseigner.
Votre preuve d’achat
Veuillez renseigner votre preuve d’achat.
Veuillez télécharger un fichier de 5 Mo maximum.
Veuillez renseigner le magasin
Veuillez indiquer la ville
Veuillez indiquer votre situation.
Pour mieux connaître vos enfants
Le champ Prénom est obligatoire, veuillez le renseigner.
Veuillez renseigner la date de naissance.
Veuillez respecter le format de date : JJ/MM/AAAA.
Le formulaire n’a pas été envoyé. Merci de réessayer.
👍 Votre demande d’adaptateur.s de tétine a bien été prise en compte.
Nous allons maintenant l’étudier.
A bientôt.
Quel produit recherchez-vous ?
Pack de 6x1L
Pack de 6x1L
Donnez-nous votre avis
Vous aimez Mont Roucous ❤️ ?

L’eau, ses bienfaits, la marque ? Ou quelqu’un de l’équipe ? 😉
Faites-le nous savoir !
Et même si quelque chose vous déplaît, dites-le nous, c’est avec la critique que l’on avance.
Merci
Veuillez remplir le formulaire pour nous envoyer votre note
Le champ Civilité est obligatoire, veuillez le renseigner.
Le champ Nom est obligatoire, veuillez le renseigner.
Le champ Prénom est obligatoire, veuillez le renseigner.
Le champ Email est obligatoire, veuillez le renseigner.
Veuillez respecter le format email : xxx@xxx.xxx.
Le formulaire n’a pas été envoyé. Merci de réessayer.