Le Blog Devenir Parents

Peau à peau : pour qui ? pour quoi faire ?

25.04.2019
Non classé

Le peau à peau est une méthode de plus en plus courante, à la fois dans le milieu médical et dans les familles qui accueillent des nouveaux-nés. De quoi s’agit-il réellement ? Pourquoi accorde-t-on autant d’importance à cette pratique et comment cela fonctionne ? Faisons le point sur cette pratique.

Le peau à peau : définition

Le peau à peau consiste, comme son nom l’indique, en un contact peau contre peau entre l’enfant et l’un de ses parents. Généralement, lorsque la maman se porte bien, les sages-femmes déposent le nouveau-né nu sur la poitrine préalablement dénudée de sa mère.

En cas de besoin, on recouvre l’enfant et la mère d’un linge épais afin qu’ils soient maintenus bien au chaud. Si la mère est trop affaiblie, le père peut prendre le relais. L’objectif de cette pratique est d’assurer une transition sereine de la vie intra-utérine de bébé à son existence dans le monde extérieur.

Dans certains cas très précis, le peau à peau se révèle synonyme de méthode Kangourou. Toutefois, si le peau à peau s’étend sur de courts moments, la méthode Kangourou, elle, consiste à porter son enfant sur de très longues périodes. Parce que cette pratique s’emploie souvent avec des prématurés, mère et enfant sont enveloppés dans un large bandeau, à l’instar des mères kangourous qui portent leur bébé dans leur poche.

Relativement récente, la méthode Kangourou n’est apparue qu’à la fin des années 1970 en Amérique du Sud. Elle a été créée par un médecin qui cherchait une solution pour pallier l‘absence de couveuses et pour inverser la forte tendance à la mortalité infantile dans son pays, la Colombie. Le peau contre peau s’inspire clairement de cette méthode.

L’importance dès la naissance

Que bébé naisse avant terme ou qu’il arrive en temps et en heure, qu’il vienne par voie basse ou qu’il sorte par césarienne, il est possible de pratiquer cette pratique avec lui. Cette démarche est même fortement recommandée par les spécialistes de la petite enfance.

Si le champ de vision des nourrissons se limite à trente centimètres, le toucher et l’odorat sont, eux, des sens prééminents dès la sortie de l’utérus. Grâce au peau à peau, le nouveau-né peut donc faire connaissance avec ses parents de la façon la plus adaptée qui soit quant à ses capacités biologiques. Il peut découvrir la douceur de la peau de ses parents, sentir leur odeur, recevoir leur chaleur corporelle.

Par ailleurs, lorsqu’il quitte le monde utérin, bébé subit un traumatisme. Tout son environnement se trouve chamboulé. La lumière change, les sons et les odeurs se font plus présents. Il permet de calmer le nouveau-né et de réduire le choc. D’ailleurs, plus globalement, le contact de la peau permet de remédier à certains tracas comme les difficultés de certains enfants à trouver le sommeil ou à se relaxer.

Du côté des mamans, cette méthode est aussi source d’apaisement. Grâce au contact direct entre les êtres, le lien et l’attachement naissent plus facilement et on amoindrit le risque du baby blues. Pour les femmes qui désirent allaiter leur enfant, le « calin d’accueil » à la naissance semble le moment idéal pour commencer les premières tétées. Pour toutes ces raisons, cette pratique est également préconisée à la maison, lorsque la famille a quitté la maternité.

Chez les bébés qui naissent prématurément, il est prouvé que cela profite aux petits. De plus en plus de médecins autorisent d’ailleurs que l’on sorte les prématurés de leur incubateur afin de les mettre en contact direct avec leurs parents. Cela favoriserait la prise de poids et le sommeil. Il représenterait aussi un bénéfice pour la régulation de la température interne, la régulation des besoins en oxygène et celle du stress.

Parce qu’il n’y a pas que les mamans qui s’occupent de leur bébé et que, désormais, les papas s’investissent tout autant dans leur relation avec leur enfant, ceux-ci peuvent aussi pratiquer le contact de la peau avec bébé.

Et ce, dès la naissance. Alors qu’autrefois les rôles étaient clairement définis et distincts, aujourd’hui, les pères sont plus que de simples géniteurs ou des figures d’autorité. Eux aussi préparent et donnent les biberons, changent les couches sales, sont réveillés la nuit par les pleurs de leur progéniture, portent leur bébé et poussent la poussette.

Et eux aussi sont désireux de créer un lien avec leur enfant et d’apporter du bien-être. Pour ce faire, le meilleur moyen reste le peau à peau. Corps contre corps, avec l’odeur et la chaleur de son père, le petit se calme plus rapidement qu’avec mille mots.

peau à peau

A quel moment faire du peau à peau ?

Une fois rentrés à la maison, les parents peuvent mettre en oeuvre cette pratique dans différents contextes. S’il favorise la tétée, le contact avec la peau offre également un moment de calme idéal après le repas. Avant une sieste, il apaise.

En cas de crise de pleurs, il en va de même. Cette méthode permet de réduire les tensions, à la fois chez l’enfant et chez ses parents. Enfin, au moment des vaccins (ou de toute autre opération médicale qui pourrait être douloureuse), le peau à peau diminue la sensation de douleur chez l’enfant et lui permet de se concentrer sur un autre objet que la piqûre.

Pour un peau à peau efficace et sans danger, il convient de respecter quelques règles importantes. Tout d’abord, le parent qui souhaite prendre l’enfant contre lui doit être éveillé et en forme. Ensuite, lorsque bébé est contre sa mère ou contre son père, il doit avoir les jambes pliées tandis que le haut de son corps (épaules et poitrine) se positionne face au corps du parent.

La tête, elle, se met de côté afin que les voies respiratoires soient correctement dégagées, que le menton soit légèrement relevé et que le visage reste à portée de vue. Enfin, on n’oublie pas de recouvrir bébé d’une couverture légère. Les nourrissons attrapent rapidement froid et, durant les premiers mois, combattre un rhume leur demande énormément d’énergie.

Bon à savoir : les règles relatives à la posture et évoquées ci-dessus s’appliquent également lors du portage en écharpe.

Cela pourrait également vous intéresser
Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *