Le Blog Devenir Parents

Le repas de bébé

30.06.2019
Tout pour bébé

Quand on vient de devenir parent, on a tellement envie de tout gérer à la perfection qu’on peut parfois se sentir stressé, ou même culpabiliser. La question de l’alimentation de bébé n’y échappe pas : quels sont les besoins nutritionnels d’un nouveau-né, comment et quand commencer la diversification alimentaire, quelle quantité de viande mange un enfant de 6 mois ? Après la lecture de cet article, vous en saurez un peu plus sur les repas de bébé de sa naissance à son entrée à l’école.

Les besoins nutritionnels de bébé avant 6 mois

repas de bébé

Dès sa naissance, bébé aura besoin de manger souvent, très souvent ! Mais uniquement du lait.

L’allaitement maternel

Dans l’idéal, les premiers repas d’un bébé sont constitués exclusivement du lait maternel. L’allaitement fait aujourd’hui un retour en force.

Les pédiatres expliquent qu’entre autres avantages, il est plus digeste, il limite les risques de maladies respiratoires, de constipation et il améliore l’attachement entre la mère et l’enfant.

Sa composition change en fonction des heures de la journée et il répond parfaitement aux besoins nutritionnels de bébé.

Les biberons

Cependant, de nombreuses mamans n’allaitent pas. Par choix, pour des raisons médicales, ou autre. Si c’est votre cas, ne vous culpabilisez surtout pas ! De très nombreux nourrissons sont nourris avec du lait en poudre et s’en sortent très bien. Avant 5 mois, c’est le lait 1er âge qui est conseillé. Il est constitué des nutriments et des vitamines essentielles et il reproduit le lait maternel. Pour le préparer, une eau faiblement minéralisée comme la Mont Roucous est conseillée. Chaud (pas trop 😉 ) ou à température ambiante, c’est vous qui voyez.

L’alimentation de transition

De nombreux parents se demandent s’ils peuvent ajouter des céréales dans le biberon pour favoriser le sommeil nocturne. Ce n’est pas avant l’âge de 5 mois et avec l’accord de votre pédiatre. Vous pouvez alors commencer ce qu’on appelle l’alimentation de transition : fruits et légumes et céréales sans gluten. Mais pas n’importe comment ! On y revient un peu plus bas.

Les premiers repas de bébé au cours de diversification alimentaire (de 6 à 12 mois)

Votre nourrisson est presque un grand : il est maintenant un bébé ! Il arrive à tenir sa tête seul et son réflexe d’extrusion diminue petit à petit : il va pouvoir commencer l’alimentation solide et à boire de l’eau. Attention ! Les aliments allergènes sont à éviter au début, surtout s’il y a des antécédents familiaux : fraises, kiwi, oeuf, noix ou autres graines.

Les premiers fruits et légumes

Les pédiatres conseillent de débuter la diversification alimentaire par les légumes plutôt que par les fruits. La raison est simple : il est préférable de lui faire goûter avant des aliments peu sucrés. Afin d’évaluer comment bébé réagit, introduisez un nouveau fruit ou légume tous les 3 jours, bien cuit à la vapeur ou à l’eau (sans sel !) et écrasé en purée. Ainsi, s’il développe une allergie alimentaire, vous connaîtrez le coupable. Voici les premiers légumes conseillés pour le repas de bébé : courge, patate douce, carotte, petit pois, courgette. Et les premiers fruits : pomme, pêche, poire, banane et abricot.

Les protéines et laitages

Après l’introduction des fruits et légumes, vous allez pouvoir commencer à lui donner de la viande, du poisson et des produits laitiers. Dans le cas d’une alimentation au biberon, vous devez faire une transition vers un lait 2ème âge, qui est plus riche en fer et qui favorise la croissance. Les protéines sont à introduire en faibles quantités, et une à la fois. Jusqu’à ses 9 mois, bébé ne doit en manger que 10 grammes par jour (2 cuillères à café), puis 20 grammes ensuite jusqu’à ses 1 an. Il faut savoir qu’imposer un régime végétarien à un bébé est très dangereux pour sa santé. Au niveau des laitages, votre enfant doit en consommer lors des 4 repas quotidiens : lait maternel ou 2ème âge à raison de 500 ml par jour, yaourts ou fromages blancs (sans sucre).

Les céréales, graisses et légumineuses

Dès la diversification alimentaire, vous pouvez introduire dans les purées des graisses : huiles d’olive ou de colza, beurre.

 

En ce qui concerne les céréales sans gluten, vous pouvez en donner à bébé dès l’âge de 6 mois. Les médecins conseillent de bien les cuire et de les introduire dans les purées en quantité raisonnable, par exemple lors du déjeuner. Vous pouvez commencer le blé à 8 mois.

 

Enfin, les légumineuses sèches (fèves et lentilles par exemple) sont à bannir jusqu’à 18 mois.

Bon à savoir : de plus en plus de parents pratiquent aujourd’hui la DME ou Diversification Menée par l’Enfant. Ici, c’est bébé qui choisit ses aliments.

L’alimentation de bébé après 1 an

Votre tout-petit a soufflé sa première bougie ! Si son alimentation se rapproche de plus en plus de la vôtre, il a encore des besoins nutritionnels particuliers.

Les morceaux

Dès l’apparition des premières dents, bébé va être en mesure de croquer et mâcher ses aliments. C’est un apprentissage progressif. Vers 1 an, vous pouvez commencer à lui donner de plus gros bouts de fruits et légumes, et vous n’allez plus être obligés de hacher finement la viande. Autre changement : ses intestins sont prêts pour digérer des fruits crus. Il va pouvoir croquer dans les pommes et autres fruits de saison.

Les produits laitiers

Après 1 an, vous pouvez arrêter le lait 2ème âge pour donner à votre bébé du lait de croissance ou du lait entier (ou du lait maternel). Ceux-ci sont riches en fer, en calcium, en vitamine D et en acides gras essentiels. En ce qui concerne la quantité, il est conseillé de lui donner 500 ml de laitages sous forme liquide, plus un bout de fromage et un yaourt ou fromage blanc.Certains parents se demandent si les produits laitiers sont vraiment indispensables, et si bébé le digère bien. La réponse est oui ! Ils favorisent la croissance et on retrouve dans l’intestin grêle des tout-petits une enzyme qui s’appele le lactase, et qui permet une bonne digestion (et dont la production diminue fortement après 4 ans).

La lutte contre l’obésité

Enfin, pour privilégier une bonne alimentation, il est conseillé de donner des repas de bébé fait maison et de limiter les aliments transformés. Manger sain, peu salé et peu sucré est une bonne solution dans la lutte contre l’obésité. D’ailleurs, nous vous en parlions dans un autre article dédié aux recettes pour bébé.

 

Au goûter, vous pouvez tout à fait remplacer le traditionnel duo jus de fruits et gâteau par une poignée d’amandes et un fruit cru. Tout est question d’habitudes !

 

 

 

Nous espérons que cet article vous a été utile. Et surtout, n’oubliez pas, l’alimentation est une question de plaisir ! Une belle assiette, avec de belles couleurs et de bonnes saveurs est à privilégier.

Cela pourrait également vous intéresser

Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *