Le Blog Devenir Parents

Comment se passe le retour de la maternité ?

24.02.2020
Être maman

Ça y est ! Mon 4ème trésor est arrivé, il y a maintenant un peu plus d’une semaine. Après 9 mois d’attente et une belle cohabitation, les présentations ont enfin été faites et tout s’est très bien passé. Je prends un peu de temps aujourd’hui pour vous raconter ce très beau moment que j’ai à nouveau vécu et vous présenter par la même occasion mon petit Yanis, 3 kg 780, 52 centimètres, né le jeudi 06 Février 2020 à 16H20. Je vais également profiter du moment pour vous donner quelques conseils afin de bien préparer le retour à la maison lorsque l’on vient d’accoucher (surtout si c’est la première fois). L’objectif étant d’envisager un retour au calme et en douceur afin de profiter pleinement de cette nouvelle vie.

Un seul mot d’ordre : du repos et prendre soin de soi !

retour de maternité

Le récit de mon accouchement

Pour ce quatrième bébé, tout commence par une fausse alerte. La veille de mon accouchement, j’ai mal au bas du ventre, des nausées et des frissons ! Par sécurité nous décidons avec mon mari d’aller à l’hôpital, il est 22H45. La sage-femme m’installe le monitoring et là, soulagement bébé va bien ! Ce n’est pas encore l’heure et le col de l’utérus n’est pas encore ouvert donc … A 02h30, elle me dit de rentrer chez moi et de me reposer. De retour à la maison, j’essaye de me détendre mais c’est compliqué car je sens bien que c’est pour bientôt ! A l’intérieur ça s’active et les contractions sont de plus en plus rapprochées. Vers 10h00, elles sont très douloureuses (toutes les 5 min environ).

On décide donc de repartir à la maternité. Verdict : col de l’utérus ouvert à 3 cm ! C’est le Jour J. Ce petit coquin aura été presque au bout du terme (initialement prévu 2 jours plus tard) alors que j’ai fait un véritable marathon depuis 15 jours à cause de ma mère qui est venue m’épauler dans cette dernière ligne droite ! Comme quoi marcher beaucoup, avant que bébé ne se soit décidé à pointer de lui-même le bout de son nez, ne sert finalement pas à grand-chose.

Il est 12h00, j’ai l’impression que le temps s’est arrêté, col ouvert à 5 cm, je demande la péridurale ! Et oui je souhaitais vraiment essayer d’accoucher sans mais la fatigue et la douleur de l’accouchement ont eu raison de ma volonté. Il est 15h00, bébé n’est plus très loin et je n’en peux plus ! La sage-femme décide donc de m’aider à percer la poche des eaux afin de commencer les choses sérieuses. Malheureusement après 20 min de travail acharné, je suis épuisée et ce petit coquinou n’est pas décidé à nous rencontrer. La sage-femme prend alors la décision de me faire faire une petite pause afin de laisser bébé descendre les derniers cm à son rythme (il va bien, il n’y a donc pas d’urgence). 16h20, après un deuxième round sans embûche et plutôt rapide, il est là !

Enfin ! C’est un moment si magique qu’on en oublie la douleur en voyant son bébé. Une chose est sûre et véridique, chaque accouchement est différent et même si celui-ci était mon 4ème, il fut une nouvelle fois unique. Le cordon une fois coupé par le papa, le placenta débarrassé (non sans douleur) et la vérification d’une éventuelle déchirure effectuée (par chance rien cette fois-ci), voici venu le merveilleux moment du peau à peau avec bébé pendant 2 heures avant de monter en chambre pour se reposer.

Le séjour dans la chambre de la maternité

Il est 19h30, je suis dans ma chambre avec bébé et mon mari. Je suis exténuée par cette journée qui se termine de la meilleure des manières. Il est vraiment temps pour moi de me reposer un peu mais avant ça, mon fils doit manger et moi aussi. Comme pour mes trois premiers enfants, ce sera pour lui allaitement le plus longtemps possible et pour ma part, pizzas avec le papa car j’ai besoin de réconfort en cette fin de soirée. Le lendemain après une bonne nuit de sommeil, c’est le moment des visites et généralement une grosse journée en perspective entre les passages de la sage-femme, des aides-soignantes, de la famille et des amis.

Mon mari a profité de cette première matinée pour aller faire la déclaration de Yanis à l’accueil de l’hôpital car nous avons la chance d’avoir une antenne d’état civil sur place ce qui évite d’aller la faire en Mairie. Il faut déclarer un enfant dans les 5 jours suivant l’accouchement mais il a toujours fait ça le lendemain avant le rush du retour à la maison (attention à ne pas dépasser les 5 jours ! Après c’est un tribunal qui devra statuer sur la reconnaissance de l’enfant). La rencontre avec ses frères et sœurs a été magique ! Les deux plus grands plutôt habitués, étaient très enthousiastes à l’idée de voir leur nouveau petit frère.

Pour la petite dernière, le choc fut plus difficile à encaisser ! Personnellement, je n’ai jamais trop apprécié ces quelques jours à la maternité car je préfère de loin être chez moi avec les miens. Avant de quitter la maternité, j’ai pu voir une nouvelle fois le pédiatre puis la sage-femme et heureusement cette fois-ci comme l’accouchement s’est très bien passé et qu’il n’y a pas eu de complication, j’ai pu rentrer le samedi midi. Grâce au service PRADO de la sécurité sociale j’ai pu demander un suivi à la maison, effectué par une sage-femme libérale. Assurez-vous avant de partir qu’on vous a bien remis tous les documents indispensables : guides et fiches pratiques pour prendre soin de votre bébé et bien le nourrir au sein ou au biberon, l’ordonnance de contraception, éventuellement une ordonnance de rééducation périnéale et le cas échéant, la prescription d’un traitement (antidouleur, anti-inflammatoire, antibiotique…).

premier mois de bébé

Retour à la maison avec bébé !

Quel bonheur de rentrer chez soi ! La maison est propre, le lit de bébé est prêt, les couches et produits de toilette en tout genre sont en quantité suffisante et cette nouvelle vie à 6 peut maintenant commencer.

Généralement, pendant quelques jours, on a l’impression de ne pas pouvoir y arriver, c’est normal mais cela ne dure pas. Il faut d’abord réussir à dormir car le manque de sommeil compte pour beaucoup et les premiers mois, un nouveau-né se réveille souvent la nuit ! On se calque donc sur les horaires de notre bébé. Dès qu’il s’endort, on dort avec lui. Le soir, on se couche de bonne heure et on n’hésite pas à s’allonger dans la journée. L’idéal étant de faire de courtes siestes les premières semaines et pourquoi pas pour son plaisir des petites séances de peau à peau.

Comme je vous l’ai dit plus haut, je souhaite allaiter ce petit bout le plus longtemps possible donc côté repas, le papa est plutôt tranquille. Par contre je le sollicite pour me soulager sur d’autres tâches comme : s’occuper des trois autres enfants (un nouveau-né demande beaucoup d’attention), faire les courses, le ménage, la vaisselle etc… En plus des trois jours accordés par l’employeur, il bénéficie d’un congé de paternité (à prendre au cours des quatre premiers mois qui suivent la naissance). Vous pourrez donc vous appuyer sur lui pendant quinze jours. On en profite !

Si on est quand même débordé, on remet à plus tard les tâches matérielles non indispensables. On fait les courses sur internet et on se fait livrer le maximum de choses et surtout on n’hésite pas à demander un coup de main aux mamans voire aux copines !  Leurs visites feront le plus grand bien, car avoir un bébé ne veut pas dire abandonner sa vie sociale. Une naissance est toujours vécue dans une explosion d’émotions et de bonheur. Il n’empêche que par moment, les pleurs de notre bébé nous agressent et on peut se sentir à bout de nerfs. Dans ces cas-là, on n’hésite pas à passer la main au papa ou à le faire garder une heure ou deux par mamie ou tata, le temps de souffler.

Ce qu’il faut savoir sur les suites de couches !

Personnellement, cette grossesse et cet accouchement ne m’auront pas laissé trop de séquelles. J’ai déjà presque retrouvé mon poids initial et je n’ai pas eu de complications suite à la sortie de bébé. Pas de douleurs après accouchement pour moi. Cependant, des risques d’hémorragies qui restent exceptionnels, peuvent survenir après la deuxième semaine. Si on constate que les saignements habituels augmentent un peu après une journée fatigante, pas d’inquiétude. En revanche, si on doit changer plusieurs fois de garniture en quelques heures et que c’est très rouge, on prévient le médecin. A cause des nombreux bouleversements qu’il a subi, notre corps après la grossesse reste fatigué. On est encore fragile et on doit prendre soin de soi, en traitant sans attendre les problèmes les plus courants de l’après-accouchement.

Les infections urinaires par exemple sont fréquentes pendant cette période. En prévention, il faut boire beaucoup d’eau, action indispensable pour drainer la vessie. Pour celles qui donnent le sein à bébé, il faut boire aussi des tisanes qui favorisent l’allaitement. Enfin, plus de la moitié des femmes qui ont accouché ont mal au dos, tel est mon cas, et ce, pour de multiples raisons : mauvaises postures pendant neuf mois, efforts de poussées mal contrôlés pendant l’accouchement, fonte musculaire fréquente en fin de grossesse

Pour soulager ces douleurs dorsales, on peut aller voir un spécialiste ostéopathe et surtout on ménage notre dos en adoptant les bons gestes dans la vie quotidienne comme par exemple : plier les genoux et se redresser en gardant le dos droit lorsqu’on souhaite porter notre enfant ou un objet lourd.

Post accouchement : demandez des conseils au corps médical.

Pour conclure, la patience et le temps sont nos meilleurs alliés lorsqu’on vient d’avoir un nouveau-né et il n’y a aucune honte à demander des conseils auprès de spécialistes en cas de besoin lors de situations qui nous questionnent ou quand bébé vous fait des petites frayeurs (et ça va à coup sûr arriver) ! Pour moi aucun risque n’est à prendre avec bébé ! Nous ne sommes pas médecin donc dès que la situation dépasse le champ de nos compétences, direction pédiatre.

Bien à vous

Sarah l’exploratrice

Cela pourrait également vous intéresser
Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-->