Le Blog Devenir Parents

Gérer les émotions des tout-petits

22.12.2020
Être maman, Être papa

Les émotions sont nécessaires au bon développement des jeunes enfants. Mais, sans les réprimer, comment apprendre aux tout-petits à gérer leurs émotions ?

Gérer les émotions des tout-petits

Les émotions se ressentent dès le plus jeune âge

Il faut savoir qu’un bébé éprouve déjà des émotions dans le ventre de sa mère. Sans le savoir, il ressent des sensations et il y réagit (en bougeant ou en donnant des coups par exemple). Dès le plus jeune âge, l’enfant stocke dans sa mémoire les émotions de façon inconsciente. Le tout-petit n’étant pas encore capable de les identifier, de les comprendre, ni de parvenir à les exprimer de manière positive, le rôle principal de l’adulte sera donc de l’y aider en lui apprenant à comprendre ce qu’il se passe à l’intérieur de lui. Et à y mettre par la suite des mots. Les émotions sont nécessaires au bon développement des tout-petits, il ne faut pas chercher à les réprimer.

Gérer les émotions des tout-petits

Pour pouvoir gérer, il faut d’abord savoir et comprendre. Contrairement à l’adulte, il y a une progressivité dans la découverte, le ressenti et le contrôle d’une émotion lorsqu’elle est vécue par l’enfant. Elles sont souvent très intenses, brutes, sans filtres et incontrôlables. Le plaisir, la douleur, la peur, le dégoût (notamment au début en lien avec son alimentation) seront les premières émotions qu’il sera en mesure d’exprimer. Il sera rapidement capable de différencier les émotions positives et négatives. Avant l’apparition du langage, les émotions jouent donc un rôle très important en terme de communication, puisqu’elles en disent beaucoup sur les besoins des tout-petits. C’est à l’adulte de les décoder, en restant attentif et disponible. Nous sommes bien souvent démunis devant l’intensité des émotions de nos enfants et essayons par habitude de rapidement les calmer, de faire taire les cris, les larmes etc. Il faut savoir que l’enfant est incapable de retrouver la raison et de se calmer seul car il n’a pas conscience de ce qu’il vit réellement. La répression des émotions de l’enfant, en l’empêchant de les exprimer, peut donc avoir des conséquences importantes sur son cerveau.

Pourquoi lui apprendre à reconnaître ses émotions ?

L’apprentissage des émotions est incontournable : cela permettra à l’enfant de comprendre le monde qui l’entoure. Il est donc essentiel de travailler avec lui dans son quotidien afin de faciliter les acquisitions et ainsi lui permettre très rapidement de prendre en considération les autres. Lorsque l’enfant commence à faire la différence entre lui et l’autre, il reconnaît ainsi l’émotion de l’autre : c’est ce qu’on appelle l’empathie. Il commence à le comprendre en se mettant, au moins partiellement, à sa place. A partir de 2 ans, Il sera par exemple capable de reconnaître une émotion négative ou positive chez un autre enfant. Les émotions sont aussi une façon de maintenir la proximité avec un adulte sur lequel l’enfant sait qu’il peut compter (maman, papa, mamie, papi etc…). Elles participent ainsi à construire les liens de l’attachement. Mais attention, il est également important d’avoir à l’esprit que l’enfant est comme une « éponge » émotionnelle. En effet, il peut absorber les émotions des adultes qui l’entourent (tristesse, peur, colère) et ensuite les exprimer au travers de son comportement. Si l’adulte crie, se met en colère ou tape du poing sur la table, l’enfant imitera les comportements de l’adulte. Comprendre les émotions, les reconnaître, les nommer, et les réguler peut s’avérer particulièrement difficile pour le tout-petit qui est en train de construire sa pensée et d’acquérir un langage oral.

Isabelle Filliozat, psychothérapeute et auteure spécialiste de la parentalité positive, nous éclaire sur le sujet dans son ouvrage « Au cœur des émotions de l’enfant », et au micro de la Maison des Maternelles :

Comprendre les émotions de nos enfants avec Isabelle Filliozat - La Maison des Maternelles

Comment lui apprendre à gérer ses émotions ?

Agir moins et observer plus. Se comporter en allié et être attentif aux besoins de l’enfant pour pouvoir reconnaître ses émotions et faire preuve d’empathie. Le tout-petit a besoin d’un récepteur, quelqu’un qui va donner un sens à ses émotions. L’apprentissage du langage des émotions va avoir un impact sur le comportement social de l’enfant. Un enfant qui enfouit ses émotions au fond de lui, qui ne peut pas manifester sa joie ou sa colère, n’apprend pas à tenir compte de ce que lui, mais également les autres, ressentent en eux. Afin de l’accompagner au mieux, vous pouvez faire participer les enfants à diverses activités. Exemples : « Les émotions de Gaston », « La licorne » d’Aurélie Chien Chow Chine, « La roue des émotions » ou encore « La cocotte des émotions » issue des livres de Stéphanie Couturier, auteure sophrologue et psychomotricienne.

Ce sont des outils ludiques plutôt sympathiques pour aider les enfants à exprimer et comprendre leurs émotions par l’amusement. Vous pouvez également lire des contes ou des histoires aux enfants. Utiliser leur imaginaire est une autre façon de leur parler également des émotions, et permettent d’ouvrir des espaces de dialogue afin qu’ils se sentent autorisés à les exprimer.

Gérer les émotions des jeunes enfants

Le rôle clé de l’adulte dans la gestion des émotions

Cet engagement de l’adulte n’est pas simple car les émotions des tout-petits sont intenses voire envahissantes. Elles entrent aussi parfois en collision avec nos propres émotions ou expériences. L’apprentissage est un long processus qui se construit petit à petit. L’enfant peut passer par le mimétisme et la reproduction de l’exemple des parents ou de l’entourage. Invitez votre enfant à observer votre visage lorsque vous êtes heureux, triste, effrayé ou en colère. Nommez et expliquez vos émotions en toute transparence. Alors votre enfant pourra progressivement observer les signaux extérieurs permettant de reconnaître ses différentes émotions. Tout ceci va contribuer à développer et à renforcer sa confiance en soi.

Bien à vous,

Sarah l’exploratrice

Cela pourrait également vous intéresser
Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *