Le Blog Devenir Parents

MORT SUBITE DU NOURRISSON

30.05.2017
Tout pour bébé

Bien qu’ayant été réduite de 76% en 15 ans, la mort subite du nourrisson reste un sujet de préoccupations pour les parents. Pour éviter d’avoir un sommeil troublé, accomplissez les gestes simples qui sont recommandés.

Des réflexes simples pour empêcher la mort subite du nourrisson

Alors que dans le début des années 90, on comptabilisait jusqu’à 1000 décès de nourrissons par an causés par ce syndrome, les chiffres ont reculé drastiquement jusqu’à en toucher 240 à présent.

Cette baisse de la mort subite du nourrisson serait due en grande partie à une meilleure connaissance des causes de celle-ci. Même si certains pédiatres et spécialistes de la petite enfance ont tendance à considérer qu’elle conserve une part de mystère. Ils sont tout de même nombreux à s’accorder sur les gestes à accomplir pour l’éviter.

C’est en communiquant sur ces gestes et en les rendant les plus familiers possible que cette mort subite du nourrisson ne sera plus qu’un souvenir terrible au même titre que certaines maladies d’une autre époque.Tout d’abord, observez les quelques minutes pour attendre le rot de bébé après le biberon. Cette évacuation est très importante pour sa digestion ainsi que pour son confort respiratoire. Ne soyez pas trop impatient et laissez-lui le temps. La position de bébé est également primordiale dans le berceau. Mettez-le sur le dos pour qu’il respire pleinement et évite tout risque d’étouffement. C’est une consigne simple à laquelle vous pouvez vous astreindre rapidement.

Pour aider bébé à se maintenir dans cette position, il existe des cale-bébés tout à fait pratiques. De la même façon, bébé ne risquera pas de s’étouffer s’il est enveloppé dans une gigoteuse, voire une turbulette Celle-ci le maintient au chaud tout en l’empêchant de se couvrir le visage avec un drap. En suivant scrupuleusement ces mesures de bon sens, vous protégez votre bébé de causes éventuelles de ce syndrome et vous vous rassurez de la même façon.

 

Mort subite du nourrisson

Chaleur et Tabac font mauvais ménage

Il est reconnu qu’une trop grande chaleur dans la chambre de bébé serait un facteur aggravant. Afin d’éviter tout risque de malaise, voire d’étouffement, il est aisé de maintenir une température constante et agréable entre 18 et 20 degrés. En été comme en hiver pour que bébé ne souffre pas d’une trop grande chaleur.

Étant donné que les bébés ont des difficultés à stabiliser leur température, c’est une façon de l’aider à la contrôler. On connait depuis de nombreuses années maintenant le symptôme du fumeur passif. Il en est évidemment de même pour bébé qui risque d’être fortement incommodé par les fumées de cigarettes. Même si vous ne fumez pas dans sa chambre, évitez tout de même de répandre des fumées dans votre domicile.

Celles-ci sont très volatiles et peuvent facilement se glisser jusqu’à lui. De la même façon, condamnez les bâtons d’encens ou encore les anti-moustiques à proximité de lui et de sa chambre car ils peuvent avoir des effets nocifs. Le mieux est d‘aérer quotidiennement la chambre de bébé afin de renouveler l’air qu’il respire.

 

 

Cela pourrait également vous intéresser

Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *