Le Blog Devenir Parents

La période post-partum : retrouver son équilibre

01.04.2020
Être maman

On entend très souvent parler de la préparation à l’accouchement mais beaucoup moins de l’après naissance. Comme si, une fois bébé arrivé, on récupérait notre NOUS d’avant d’un claquement de doigt. Informer les femmes sur les événements physiologiques et psychiques qui se produisent dans les jours qui suivent l’accouchement semble indispensable. Ceci, afin de sortir de cette profonde solitude que beaucoup vivent lors du congé maternité. Je vais essayer aujourd’hui de vous présenter comment ce moment est vécu dans la grande majorité des cas puis à l’aide de mon retour d’expérience, vous donner quelques conseils pour passer au mieux cette étape importante.

Le retour à la maison

La maternité entraîne un ensemble de changements à la fois physiques et psychologiques, parfois difficiles à appréhender pour la jeune maman. Il faut donc retrouver une stabilité tant sur le plan familial que psychologique mais également apprivoiser ce nouveau corps. La fatigue peut facilement s’installer et faire que notre moral ne soit pas au beau fixe les premiers temps. La joie de devenir parents induit inéluctablement de trouver un nouvel équilibre familial avec ce petit bébé qui vient d’arriver et de prendre conscience de ses nouvelles responsabilités. Très souvent épuisée, la maman est tiraillée par ses émotions : grande sensibilité, épuisement, inquiétude sont autant de symptômes qui sont, fort heureusement dans la grande majorité des cas, de courte durée. Cette fragilité émotionnelle liée au baby blues ne dure pas plus de dix jours en moyenne. Cependant chez certaines femmes, si le malaise persiste et s’aggrave, d’autres signes plus inquiétants peuvent alors apparaître. Ce qu’on appeler « la dépression post partum »: impulsivité, crainte de faire du mal au bébé, épuisement permanent, profonde angoisse avec tristesse importante ou encore isolement. La dépression post-partum est le risque majeur pour une femme après l’accouchement.

post partum

Donner la vie : une épreuve physique très intense

Après la grossesse et l’accouchement, la période du post-partum est très souvent un moment de bonheur, mais aussi celui de nombreux bouleversements. Entre les nuits écourtées par le sommeil de bébé, l’allaitement, les suites de couches et les changements hormonaux, le corps est soumis à rude épreuve. Au niveau physique, donner la vie est une épreuve de très haut niveau. Entre le début du travail et la naissance du bébé, il peut s’écouler de longues heures. En plus de la durée de l’accouchement, il y a la douleur des contractions, même en cas de péridurale. N’oublions pas que l’accouchement est la dernière étape de la grossesse et que l’expulsion du bébé éprouve grandement le corps des femmes (par voie basse ou par césarienne). Parfois même l’utilisation de forceps, de ventouses voire la pratique d’une épisiotomie sont nécessaires pour faciliter le passage. Ces interventions ont des répercussions physiques et exigent un temps de récupération et de cicatrisation important. Après l’épreuve de l’accouchement viennent aussi les suites de couches : Les lochies (saignements vaginaux), fuites urinaires, sensation de ventre vide et autres désagréments, très variables d’une femme à l’autre. Même bien préparée, une femme enceinte pour la première fois peut ne pas avoir conscience de tous les changements qu’impliquent l’arrivée d’un bébé. Ce dernier nécessite une attention de tous les instants et l’organisation de la vie quotidienne change fondamentalement. De plus, la naissance d’un enfant peut venir fragiliser l’équilibre au sein du couple.

Des conséquences sur le corps et l’esprit

De retour à la maison, les femmes se retrouvent bien souvent face à elles-mêmes dans un corps qu’elles ne reconnaissent pas, parfois meurtri et sont psychologiquement fragilisées. Beaucoup n’ont pas été suffisamment préparées à ce qu’elle s’apprête à vivre. Une maman consacre tellement d’énergie à s’occuper de son nouveau-né et à gérer le quotidien, qu’elle peut rapidement s’oublier. La grossesse, puis l’accouchement ont transformé sa silhouette. Il faut maintenant faire avec ce nouveau corps, se l’approprier différemment et apprendre à l’accepter, ce qui demande du temps. La prise de poids totale durant la grossesse varie fortement d’une maman à l’autre. Pour une femme de corpulence normale, elle est de 10 à 12 kilos, mais il est essentiel de ne pas se focaliser sur le chiffre de la balance. En effet, les kilos gagnés correspondent principalement au poids du bébé, placenta, liquide amniotique, mais aussi au poids des graisses stockées par l’organisme en vue de l’allaitement. Si les premiers kilos se perdent rapidement dès la naissance du bébé, il reste souvent quelques kilos à perdre pour retrouver son poids initial. Pendant la grossesse, l’organisme a sécrété en grande quantité des œstrogènes et de la progestérone. Quelques jours après la naissance de bébé, ces hormones chutent brutalement et sont remplacées par la prolactine favorisant la lactation et la montée de lait indispensable à la mise en place de l’allaitement. Il est essentiel que l’allaitement reste un moment de plaisir et de partage. Si l’allaitement est un merveilleux don de soi, il arrive que certaines mamans vivent des expériences douloureuses   causées par des mamelons abîmés, des engorgements, des crevasses, voire des lymphangites (mastites). Il existe des gammes de produits cosmétiques efficaces permettant de prendre soin de ses seins pendant l’allaitement, de prévenir et soulager les éventuelles douleurs ou pour favoriser la lactation. Quelque temps après l’accouchement, le cycle menstruel se remet en place. Le retour des règles peut s’accompagner de douleurs plus ou moins intenses. Reprendre une activité sexuelle dépend des envies et ressentis de chacune. Néanmoins, le choix de la contraception est une question à se poser assez rapidement. Surtout si vous ne souhaitez pas tomber à nouveau enceinte avant le fameux retour de couches.

période post partum maman

Quelques conseils

Tout d’abord, il est primordial de se laisser du temps pour trouver un nouvel équilibre. Dans l’organisation de la vie quotidienne, il faut absolument vous aménager des créneaux pour vous reposer. N’hésitez surtout pas à donner des tâches au Papa afin que lui aussi puisse vous épauler au quotidien (surtout pour les femmes allaitantes). Sollicitez votre entourage également pour venir vous seconder lorsque vous en avez besoin.

Buvez de  l’eau à volonté ! Elle est indispensable pour les jeunes mamans, notamment celles qui allaitent( leurs besoins en eau augment à 2,3L d’eau/jour). Buvez une eau faiblement minéralisée comme Mont Roucous pour limiter la surcharge rénale. 

Côté santé, prenez soin de vous ! Profitez de ce changement de vie pour adopter un mode de vie plus sain. La perte de poids après l’accouchement passe par une alimentation saine et de l’exercice physique adapté. Il serait préférable dans un premier temps d’effectuer votre rééducation périnéale avant de reprendre le sport. Celle-ci est indispensable et doit être effectuée avec une sage-femme ou un kinésithérapeute. Pour retrouver son poids de forme après une grossesse, il faut compter en général entre 9 et 12 mois. Le temps est votre meilleur allié donc inutile de stresser. Privilégiez les fruits, les légumes et les aliments riches en fibres. Essayez de vous préparer des plats équilibrés et variés, mangez de tout mais en quantité raisonnable. L’essentiel est d’aller à son rythme. Pour finir, profitez de chaque petit moment de vie partagé avec votre bébé car ça, ça n’a pas de prix ! Le temps passe si vite…

Bien à vous,

Sarah l’exploratrice

Cela pourrait également vous intéresser
Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *